LA VILLE LENTE

Entre deux villes, celle du campus et le centre-ville, le site est au coeur d’une séquence d’entrée de ville magistrale par l’autoroute, entre le grand paysage du lac au delà de la station d’épuration au sud et le relevé du coteau au nord.

Tout le vocabulaire spatial semble s’inscrire dans l’échelle du grand paysage et de la métropole, avec une collection fragmentaire de
grands objets construits (quartiers de logement collectif, échangeurs autoroutiers, usines) dont certains ont une dimension symbolique internationale (CIO), ou sont les témoins d’une logique d’expulsion des fonctions techniques hors la ville (recyclage des eaux usées, cimetière, serres…), propre à un zoning moderniste qui va désormais évoluer.

Un archipel de figures très refermées sur elles-mêmes.

Aujourd’hui, nous regardons ces situations comme exemplaires de la redéfinition du territoire métropolitain, sous les ambitions conjuguées du développement durable, de la densification nécessaire et de la diversification programmatique.